Posted tagged ‘abus’

L’aide sociale

29 octobre 2008

Aujourd’hui a été publié un rapport sur la sécurité sociale. Si l’on sait depuis un article du Matin que le nombre d’étranger dans l’aide sociale avoisine les 40-60%, ce rapport ne vient que confirmer les faits:

Que voit-on ? Que le nombre de nouveau cas de rente AI (assurance invalidité) concerne en premier lieu les ressortissants Turcs et de l’ex-Yougoslavie. Le motif de ces rentes est, dans la majorité des cas, les « troubles psychiques ». Ce n’est guère surprenant, il est bien plus facile de se faire déclarer fou par le psychiatre du coin que de simuler une fracture ou une infirmité.

Quand on sait que les premières communautés étrangères en Suisse sont, dans l’ordre, les Italiens suivit par les gens d’ex-Yougoslavie et les Allemands, il n’est pas nécessaire d’avoir fait un diplôme en statistique pour comprendre qu’il y a quelque chose qui cloche. Le rapport, bien qu’identifiant le phénomène, ne tente même pas de l’expliquer :

La distribution des nouveaux allocataires par nationalité et par cause d’invalidité montre que les chiffres très élevés des migrants venant de Turquie ou de l’ex-Yougoslavie reposent souvent sur une très forte incidence des troubles psychiques. La probabilité pour qu’une personne venant de ces pays obtienne une rente pour raisons psychiques est égale – voire supérieure – au taux de nouvelles rentes pour l’ensemble de la population. – p. 282

Un autre phénomène que je trouve choquant, c’est de recevoir une rente alors que l’on vit à l’étranger. Cela constitue 1/3 des cas :

L’augmentation n’est pas en reste:

Plus de la moitié de l’augmentation du nombre de rentes AVS (34 200) concerne des bénéficiaires résidant à l’étranger – p. 301

Je suis étonné que le sujet n’irrite pas plus nos politiciens. L’UDC a proposé divers initiatives (référendum) sur le sujet de « L’abus de l’aide sociale » qui ont été toutes acceptées par le peuple. La gauche s’opposait systématiquement à ces projets et un certain député socialiste dont j’ai oublié le nom avait même dit, à l’époque, qui si les gens abuse de l’aide sociale, c’est que la rente proposée n’était pas assez élevé. Un argument qui ne mérite aucun commentaire.

La sécurité sociale nous prend une grande partie de nos impôts, elle est même une source de déficit dans certain de nos pays voisins (même en Suisse mais partiellement). Vu la disproportion manifeste de certaine catégorie de personne dans les chiffres, de cas de troubles psychiques nouveau, je me demande s’il ne serait pas nécessaire de revoir complétement le système. Non seulement il faudrait plusieurs avis de spécialiste dans le domaine des troubles psychiques (le problème se pose moins pour les infirmités) mais aussi tout un système de surveillance dans ce domaine. L’idée n’est pas de faire surveiller 24h/24 les rentier mais de vérifier, ponctuellement et par surprise, que la prestation est bien justifiée. La gauche, bien entendu, dénonce une criminalisation et une suspision malsaine des rentier… mais l’idée de ne rien faire, pour le plus grand bonheur des profiteurs, ne peut plus perdurer.